cheap jerseys| wholesale nfl jerseys| cheap nba jerseys| wholesale nba jerseys| wholesale jerseys| cheap nfl jerseys| cheap mlb jerseys | wholesale mlb jerseys| nfl jerseys cheap| nba jerseys cheap
Accueil / Le périnée au féminin / Désagréments intimes / Prolapsus (descente d'organes) / Le prolapsus : un trouble du périnée à prendre en considération

Le prolapsus : un trouble du périnée à prendre en considération

A la ménopause, les muscles du plancher pelvien peuvent perdre de leur force et de leur tonicité. C’est alors que certaines femmes peuvent souffrir d’un prolapsus, ou descente d’organes. Ce trouble peut être grave si il n’est pas pris en charge rapidement. L’utilisation de pessaire est parfois recommandée, et permet de différer une opération du périnée. Cet article vous en dit plus.

Près d’une femme de plus de 45 ans sur deux serait touchée par le prolapsus. Ce trouble se caractérise par un déplacement vers le bas d’un ou plusieurs organes situés dans le bassin. Ils finissent par appuyer sur la paroi vaginale et la déformer, jusqu’à s’extérioriser dans les cas les plus graves.

Un trouble relativement courant

Un certain nombre de facteurs peuvent favoriser la survenue d’un prolapsus. Tout ce qui peut fragiliser le périnée et l’amener à se relâcher peut conduire à un prolapsus. La prise de poids, la ménopause ou des exercices abdominaux mal faits ou trop forts (car ils malmènent le périnée) sont des causes connues, mais la principale reste les grossesses. Les parois du vagin peuvent se distendre après un accouchement, et le périnée, dont la solidité est primordiale pour le maintien des organes, s’en trouve fragilisé.

Des symptômes à prendre en compte

Un facteur aggravant est le fait que l’on a tendance à refuser de voir les symptômes. S’agissant d’un sujet touchant à l’intime, beaucoup de tabous subsistent. Par conséquent, beaucoup de cas ne sont pas pris suffisamment tôt. Il faut impérativement consulter si des symptômes apparaissent. Les problèmes engendrés par un organe affaissé ne se règleront jamais seuls et ne pourront qu’empirer si ils ne sont pas traités. Parmi les symptômes les plus courants, on trouve une pesanteur dans le bas-ventre, des problèmes d’incontinence urinaire, voire anale, en cas d’effort physique ou encore une gêne lors de rapports sexuels. Si un ou plusieurs de ces phénomènes surviennent, ponctuellement, ou de façon permanente, il est important d’en parler à son médecin traitant.

Des solutions simples

Une fois les tabous dépassés, un certain nombre d’actions peuvent être mises en œuvre pour régler ces troubles. La principale est la rééducation périnéale. Elle consiste à renforcer le plancher pelvien. Il s’agit d’exercices à réaliser permettant de muscler le périnée afin qu’il retrouve sa tonicité. L’idéal est de faire appel à une sage-femme, mais certains kinésithérapeutes le proposent également. Une meilleure hygiène de vie est également à prendre en compte. Le périnée est fragile, et il faut éviter de le solliciter trop violemment. Il faut donc faire particulièrement attention à sa posture pendant l’effort, pour soulever des charges par exemple ou opter pour une respiration abdominale de préférence. Il ne faut pas non plus laisser s’installer des problèmes de transit, et les faire disparaître au plus vite.

Ce qu’il est important de retenir, c’est qu’il faut dépasser les tabous et ne pas hésiter à consulter si des symptômes apparaissent, afin de les traiter rapidement et ne pas laisser la situation empirer.

Prolapsus : l'importance de la rééducation périnéale Le prolapsus : un trouble du périnée à prendre en considération : conseils et exercices pour la rééducation périnéale !

500667ac4a2525ba4bc238b286f63ad5FFFFFFFFFF